Enjeux – Fracturation hydraulique

wyoming-jonah-oil-and-gas.jpg
Zone d’exploitation gazière de Pinedale au Wyoming. La fracturation hydraulique est utilisée. Source: Écoglight
  • Les compagnies pétrolières s’intéressent au potentiel d’exploitation des gaz de schiste au Québec, entre autres à Anticosti (où l’exploitation a maintenant été abandonnée), dans Lotbinière et Bécancour (où Questerre tente d’explorer) et en Gaspésie (le projet Galt de Junex, et les projets Haldimand et Bourque de Pieridae Energy);
  • Les gaz de schistes sont des hydrocarbures non-conventionnels qui sont extraits par un procédé appelé la fracturation hydraulique qui permet d’extraire le gaz de formations géologiques imperméables;
  • La fracturation hydraulique utilise des fluides injectés sous haute pression. La composition chimique des fluides utilisés est rarement dévoilée sous prétexte de préserver les secrets commerciaux;
  • La fracturation hydraulique peut avoir plusieurs impacts nocifs sur l’environnement immédiat d’un puits et sur la santé:
    • La fracturation hydraulique contamine les sols Plus de détails >>
    • La fracturation hydraulique contamine les sources d’eau potable et affecte la santé des résidents Plus de détails >>
    • Les eaux usées de la fracturation hydraulique sont hautement contaminées Plus de détails >>
    • La fracturation hydraulique affecte la qualité de l’air
    • La fracturation cause des tremblements de terre Plus de détails >>
    • La fracturation hydraulique est associée à d’importantes émissions de méthane, rendant le gaz naturel plus dommageable pour le climat que le charbon Plus de détails >>
    • La fracturation hydraulique ne bénéficie d’aucune acceptabilité sociale au Québec Plus de détails >>
  • Les bénéfices potentiels d’une source d’énergie dépend du type d’énergie que celle-ci est appelée à remplacer (voir Afsah 2013). Au Québec, une part importante de l’électricité provient de barrages hydroélectriques qui émettent substantiellement moins de gaz à effet de serre que les hydrocarbures dont le gaz naturel.

Malgré les évidences et l’opposition, le gouvernement s’entête à vouloir favoriser l’industrie pétrolière et gazière au Québec

  • En décembre 2016, le gouvernement du Québec adoptait sous le bâillon le projet de loi 106 sur les hydrocarbures qui ouvrait grande la porte à la fracturation hydraulique;
  • Le 20 septembre 2017, il déposait des projets de règlements sur les forages pétroliers et gaziers lesquels définissaient la portée de la loi sur les hydrocarbures;


enjeuxt_gris2

objectifst2

plandactiontgris2