Revue de presse sur la transition énergétique, 14 avril 2017

Cette semaine: Ça bouge du côté du transport actif et collectif et une foule d’activités et d’actions pour la semaine entourant le Jour de la Terre. N’oubliez pas signer et de partager (avant le 16 avril 2017) la pétition qui sera déposée à l’Assemblée nationale pour s’opposer à l’exploration et l’exploitation des hydrocarbures sur le territoire québécois.

Le 23 avril 2017, célébrons ensemble le Jour de la terre pour dire à quel point l’intégrité de notre territoire nous tient à cœur! Venez par vous même ou prenez l’autobus avec nous de Montréal et Longueuil direction le Quai de Bécancour, lieu symbolique avec les projets de gaz de schiste d’un côté du fleuve, le tracé du pipeline Énergie Est de l’autre. Inscrivez-vous pour l’autobus! Voir la section « Je m’implique pour plus de détails ».

QUARTIERS VERTS

Transports actifs et collectifs


Nos pages sur les transports actifs et les transports collectifs dans Ahuntsic-Cartierville.

ON PARLE DE NOUS: Le transport actif: Praticable sur le territoire? 

Journal des voisins Édition papier | Isabelle Neveu | Avril 2017 p. 16
Le Journal des voisins parle des efforts du MEAC pour augmenter l’offre de transport actif dans l’arrondissement. Le MEAC rencontre les élus à cet effet et a entre autres lancé une pétition en ligne pour demander plus de pistes cyclables dans Ahuntsic-Cartierville.

LIRE LA SUITE

REM: Le temps d’agir

La Presse | Stéphane Forget, Fédération des chambres de commerce du Québec et Michel Leblanc PDG, Président et Chef de la direction, chambre de commerce du Montréal Métropolitain | 10 avril 2017
À la bonne heure ! Le budget déposé mardi dernier a confirmé la contribution financière du gouvernement du Québec au projet de Réseau électrique métropolitain (REM) de la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ). Dans le budget fédéral de la semaine dernière, le gouvernement Trudeau s’est montré disposé à participer au projet sans toutefois chiffrer sa participation. Sur le fond, tout le monde est d’accord : il est essentiel pour Montréal et le Québec qu’un REM voie le jour, et rapidement. Les rares objections qui subsistent concernent la manière. Le REM dotera la grande région de Montréal d’une desserte accrue et améliorée en transport collectif. Il concrétisera enfin le lien ferroviaire attendu depuis plus de 10 ans entre l’aéroport Montréal-Trudeau et le centre-ville. Financièrement, le projet de REM sera bénéfique aux déposants de la Caisse – donc à tous les Québécois.

LIRE LA SUITE >>

REM: le temps d’agir…sur des bases solides!

Le Huffington Post | Laurent Howes | 7 avril 2017
Cette lettre est en réponse au texte Le temps d’agir publié dans l’édition du 30 mars de La Presse+ et rédigé par MM. Stéphane Forget et Michel Leblanc. La liste des cosignataires se trouve à la fin du texte. Nous avons été étonnés de lire ce qui s’apparente à un texte à l’eau de rose et manquant de nuances. Nous croyons qu’il est essentiel d’y répondre afin de rappeler à tous quels sont les faits. Lorsqu’il est question d’un projet aussi important et qui amènera un impact déterminant dans l’élaboration du transport collectif dans la région pour le prochain demi-siècle, l’heure n’est pas à la poésie. Bien au contraire: comme citoyens et comme contribuables, nous nous devons de garder la tête froide et tenter de raisonner le plus factuellement possible. Il est difficile de trouver des propos fidèles à la réalité dans ce texte, bien au contraire. La prémisse est d’affirmer que tout le monde est d’accord sur le fond, soit qu’il est «essentiel pour Montréal et le Québec que le REM voit rapidement le jour et que les rares objections qui subsistent concernent la manière». En vérité, la seule chose sur laquelle il y a consensus, c’est que Montréal a besoin d’un investissement massif et structurant en transport collectif. Ceci, afin de réduire la congestion routière, de contribuer significativement à l’atteinte des cibles de réduction de GES et d’aider à revitaliser certains secteurs ou revaloriser les trop nombreuses friches industrielles.

LIRE LA SUITE >>

REM: Financement du REM : Leitão se défend d’être attentiste

Le Huffington Post | Laurent Howes | 7 avril 2017
(Ottawa) Le ministre des Finances du Québec a dû se défendre de manquer de leadership dans le dossier du Réseau électrique métropolitain (REM), hier, après des révélations de La Presse sur les incertitudes qui entourent le financement fédéral du projet de train électrique.

LIRE LA SUITE >>

REM: Le Réseau électrique métropolitain: un projet trompeur

Le Huffington Post | Louise Morand | 7 avril 2017
Investir des milliards pour la construction d’un train électrique sans conducteur ne signifie pas qu’on améliore le transport collectif. Le projet du Réseau électrique métropolitain (REM) mis de l’avant par la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) et le gouvernement de Philippe Couillard ne serait-il qu’un détournement de fonds public prenant prétexte de la transition énergétique? Ce n’est pas sans raison que le Bureau d’audiences publiques en environnement (BAPE) s’est dit défavorable au projet du REM. Plusieurs analyses démontrent en effet que le REM n’aurait aucun impact sur la diminution des GES, ne se traduirait par aucune hausse significative de l’achalandage du transport en commun dans la région métropolitaine, et ne diminuerait en rien la dépendance à l’automobile. Il serait même nuisible au réseau de trains déjà existant et pour un autre projet de train électrique vers Trois-Rivières et Québec. Le REM nuirait même à la transition énergétique en général, car il monopoliserait les ressources financières pour la décennie à venir. En outre, cet éléphant blanc de plus de 6 milliards de dollars ferait grimper les coûts du transport en commun de 20 à 30% en plus d’augmenter les taxes foncières et les coûts d’électricité au Québec. Le prix d’un aller simple sur le REM est évalué à près de 19$.

LIRE LA SUITE >>

Pavillon d’accueil du parcours Gouin: Un legs du 375e pour les Ahuntsicois

Le Journal des voisins | Isabelle Neveu | 13 avril 2017
À l’occasion des célébrations du 375e anniversaire de Montréal, près d’une quarantaine de projets d’envergure sont mis en place aux quatre coins de la ville, en guise de legs pour les Montréalais. À Ahuntsic-Cartierville, c’est le pavillon d’accueil du parcours Gouin, situé à proximité du pont Viau, qui constituera le legs des Ahuntsicois.
Alors que les travaux de construction tirent à leur fin, le pavillon d’accueil du parcours Gouin ouvrira ses portes prochainement, juste à temps pour les célébrations. Le bâtiment accueillera cyclistes, marcheurs et adeptes de plein air, qu’ils soient Montréalais ou touristes.

LIRE LA SUITE >>

Parkageddon: How not to create traffic jams, pollution and urban sprawl

The Economist | 8 avril 2017
…Some developers are happy to supply parking spaces. Ryan Shear of Property Markets Group builds expensive flats in Miami, which are often bought by Latin Americans. He sometimes creates more spaces than the city requires, because his customers desire a safe place for their precious motors. But most developers create the number of parking spaces they are compelled to build and no more. In 2004 London abolished minimum parking requirements. Research by Zhan Guo of New York University shows that the amount of parking in new residential blocks promptly plunged, from an average of 1.1 spaces per flat to 0.6 spaces. The parking minimum had boosted supply far beyond what the market demanded.

LIRE LA SUITE >>

Sécurité des piétons: le temps de s’afficher clairement

Le Devoir | Jean-François Couture | 10 avril 2017
Depuis déjà quelque temps, la question de la sécurité des piétons est à l’ordre du jour. Le récent bilan sur la sécurité routière vient ajouter des statistiques négatives, particulièrement sur le sort des piétons. Bien entendu, on ne peut que déplorer sincèrement la hausse des accidents mortels impliquant des piétons. Malheureusement, les remèdes envisagés vont probablement consister à utiliser les mêmes méthodes qui n’ont pas vraiment réussi jusqu’à présent. On peut donc s’attendre à une hausse des «opérations tickets», à l’installation de caméras rentables financièrement, mais dont l’usage n’entraine pas l’octroi de points d’inaptitude ainsi qu’à une augmentation du nombre des « publicités-chocs » consacrées à la sécurité des piétons.

LIRE LA SUITE >>

Un projet pilote pour protéger les piétons de Villeray

Ici Radio-Canada | 6 avril 2017
À presque toutes les intersections du quartier Villeray, à Montréal, des panneaux d’arrêt ont été plantés dans le sol en décembre dernier. Une initiative qui a amélioré la sécurité des piétons et rendu les rues plus agréables, selon la conseillère municipale Elsie Lefebvre.

LIRE LA SUITE >>

Nouveau programme pour favoriser les déplacements actifs

Union des municipalités | 11 avril 2017
Québec, le 11 avril 2017 – Un nouveau programme d’aide financière doté d’une enveloppe de 5 millions de dollars pour 2017-2018 soutiendra dorénavant le développement des réseaux piétonniers et cyclables dans les secteurs urbanisés. Le Programme d’aide financière au développement des transports actifs dans les périmètres urbains favorisera les déplacements actifs efficaces, sécuritaires et concurrentiels par rapport aux autres modes de transport en milieu urbain. Financé par le Fonds vert, le nouveau programme constitue une mesure du Plan d’action 2013-2020 sur les changements climatiques.

LIRE LA SUITE >>

Verdissement


Nos pages sur les ruelles vertes et la canopée urbaine dans Ahuntsic-Cartierville.

ON PARLE DE NOS MEMBRES: Important déficit d’arbres avant l’argile: Entre 2007 et 2004, 800 arbres non-remplacés

Journal des voisins édition papier | Julien Gauthier-Mongeon | Avril 2017 p. 19
C’est le cas de Daniel Gaudry, également résidant d’Ahuntsic-Cartierville. Consta- tant que de nombreux arbres n’étaient pas remplacés sur le territoire, M. Gaudry a décidé d’en avoir le coeur net. Faute d’avoir des réponses de l’arrondisse- ment sur le remplacement des arbres, M. Gaudry a fait une demande d’accès à l’information. Les données qu’il a obtenues sont pour le moins troublantes.

LIRE LA SUITE >>

ON PARLE DE NOS MEMBRES: Nos quartiers sont-ils toujours verts? Verdir, fleurir, semer dans Ahuntsic-Cartierville

Journal des voisins édition papier | Julien Gauthier-Mongeon | Avril 2017 p. 17
Non loin de là, une deuxième ruelle verte située entre Henri-Bourassa et Prieur et entre Georges-Baril et de la Roche a déjà commencé à voir le jour. Colombe Larivière, l’une des résidantes qui participent au projet, s’est dite ravie par l’accueil favorable par les citoyens du quartier qui ont été consultés. « On a sondé l’intérêt des autres résidants entre de la Roche et George-Baril. On a fait un sondage auprès de nos voisins. On les a rencontrés en allant cogner aux portes et la réception a été très positive : 99 % des gens rencontrés nous ont dit qu’ils étaient favorables à un projet de ruelle verte », se réjouit-elle.

LIRE LA SUITE >>

HYDRAUCARBURES

Énergie Est


Énergie Est est un projet de pipeline de la compagnie TransCanada qui transportera du pétrole issu des sables bitumineux de l’ouest canadien vers les marchés étrangers tout en mettant en péril notre eau portable. Pour plus de détails.

Préservons ce qui n’a pas de prix, c’est-à-dire l’eau

ÉcoQuébec Info | 12 avril 2017
Le 9 avril 2017, à Saint-Eugène-de-l’Islet, plusieurs groupes citoyens, qui luttent depuis de nombreuses années contre le transport, l’exploration et l’exploitation des hydrocarbures, se sont retrouvés pour un temps de travail collectif. De cette rencontre, qui avait pour but de faire le point sur les différents projets qui menacent notre territoire et notre eau, tels l’oléoduc d’Énergie Est, les trains de Chaleurs terminal inc., ainsi que le point sur les actions accomplies jusqu’à ce jour, quelques lignes de force ressortent :

LIRE LA SUITE >>

Une autre pétition contre l’oléoduc Énergie Est en Mauricie

Ici Radio-Canada | 12 avril 2017
Comme à chaque fois qu’une action contre le projet d’oléoduc Énergie Est est organisée au conseil des maires de la MRC de Maskinongé, la salle était remplie mercredi soir, à Louiseville. Près d’une centaine de personnes se sont déplacées pour le dépôt d’une pétition de 4000 noms. Un adolescent de 15 ans de Yamachiche a officiellement remis le document au préfet de la MRC, Robert Lalonde. Samuel Ouellette-Blanchette s’est aussi adressé aux élus. « C’est ici [dans la région] que je veux vivre, dans un milieu de qualité, sécuritaire », a t-il lancé d’entrée de jeu. « La construction de cet oléoduc sur notre territoire est, selon moi, un risque inacceptable […] et j’espère que pour l’avenir des jeunes de ma génération, vous vous opposerez à ce projet insensé ».

LIRE LA SUITE >>

Énergie Est: ce que doivent faire les souverainistes

Le Devoir | Renaud Lapierre – Ex-sous-ministre adjoint à l’Énergie et coordonnateur de la rédaction de la première politique énergétique du Québec  | 13 avril 2017
Quelles sont les évidences ? Il apparaît que seul le projet Énergie Est est vraiment encore un enjeu puisque toutes les autres options de transport, sur notre territoire, sont déjà en cours. Pourquoi ? Parce que, pour l’essentiel, ils sont de compétence fédérale et que, d’autre part, le gouvernement québécois libéral les accepte d’emblée. Devant ces faits, à quelle analyse le mouvement indépendantiste devrait-il se livrer ? Au-delà de la vigilance envers l’environnement qui doit demeurer l’axe principal de l’argumentaire, et puisque la position officielle de ces partis est nettement et à juste titre d’être contre le projet Énergie Est, comment peut-on ajouter une dimension à cette situation qui rendrait notre discours, non pas seulement environnementaliste, mais beaucoup plus stratégique ? Soyons réalistes ! Devant ces usages déjà très concrets, et l’éventualité malheureuse où le projet Énergie Est serait autorisé, quelle devrait être la position des partis souverainistes ? L’analyse paraît claire comme le jour : en position de négociation du Québec-pays, le Canada devra tenir compte de l’impact de ces installations sur son économie.

LIRE LA SUITE >>

Fracturation hydraulique


Pour un survol des enjeux de la fracturation hydraulique.

ANTICOSTI: John Pineault réagit à la fin possible des forages sur Anticosti

Ici Radio-Canada | Michel Plourde | 10 avril 2017
Le ministre des Finances du Québec, Carlos Leitao, a confirmé la semaine dernière que le gouvernement du Québec tente de parvenir à un accord avec le groupe Hydrocarbures Anticosti pour annuler son programme de forage sur l’île. Cette annonce survenait quelques semaines après que le gouvernement ait donné son consentement à la demande de la municipalité d’Anticosti dans sa démarche pour que l’île soit reconnue comme patrimoine mondial de l’UNESCO.

LIRE LA SUITE >>

Demande d’injonction de Mingan contre les forages à Anticosti

Ici Radio-Canada | 10 avril 2017
La Cour supérieure a entendu lundi la demande d’injonction permanente de la communauté innue de Mingan contre Québec et le consortium Hydrocarbures Anticosti, afin d’annuler les forages sur l’île. Le chef de la communauté, Jean-Charles Piétacho, a témoigné lors de l’audience qui s’est déroulée à Québec. La société Pétrolia détient les permis nécessaires pour entreprendre trois forages exploratoires par fracturation hydraulique et réaliser des essais de production. Ces permis autorisent des forages jusqu’à 1800 mètres de profondeur et des tests de production. La requête soumise à la Cour détaille l’impact des forages sur six espèces rares d’oiseaux migrateurs, sur l’aigle royal et le pygargue à tête blanche. Le saumon atlantique présent dans 24 rivières de l’île est aussi considéré comme une espèce en voie de disparition. Le document note que les autorisations préalables n’ont pas été obtenues et que la caractérisation des sols et des eaux souterraines n’a pas été fournie.

LIRE LA SUITE >>

Le chef de Mingan prêt à tout pour Anticosti

Ici Radio-Canada | Alix-Anne Turcotti | 11 avril 2017
Le juge de la Cour supérieure entend toute la semaine la demande d’injonction permanente de la communauté innée de Mingan afin d’annuler les forages pétroliers et gaziers sur l’île d’Anticosti. Le chef de la communauté, Jean-Charles Piétacho, a témoigné lundi et maintient qu’il est prêt à occuper l’île d’Anticosti, si jamais la demande d’injonction n’est pas approuvée.

LIRE LA SUITE >>

Les opposants aux gaz de schiste reprennent l’offensive contre Questerre

La Presse | Patrice Bergeron – La presse canadienne | 11 avril 2017
Les opposants aux gaz de schiste poursuivent leur offensive contre l’entreprise albertaine Questerre, qui veut exploiter les hydrocarbures dans la vallée du Saint-Laurent. Les militants du Comité de vigilance hydrocarbures feront une présentation mercredi à la Municipalité régionale de comté (MRC) de Lotbinière, une de celles visées par Questerre, avec la MRC de Bécancour.

LIRE LA SUITE >>

Désinvestissement et subventions aux hydrocarbures


Mobilisation environnement Ahuntsic-Cartierville croit que les investissements privés et publics dans le secteur des hydrocarbures devraient être retirés et réinvestis dans des secteurs plus profitables à l’ensemble de la société. Pour plus de détails, voir notre page sur le désinvestissement.

Monsieur Trudeau et les énergies fossiles: ASSEZ C’EST ASSEZ!

ÉcoQuébec info | Linda Dauphinais, RVHQ | 4 avril 2017
Les énergies fossiles sont hautement nocives pour tout ce qui vit sur la terre, l’humain y compris… Or au Canada les gouvernements fédéral et provinciaux remettent chaque année 3,3 milliards de dollars aux compagnies pétrolières et gazières. Il va falloir qu’un président ou premier ministre d’un pays important se réveille enfin et qu’il devienne un leader en en choisissant d’arrêter de subventionner et d’encourager de diverses façons le lobby puissant d’une énergie sale et qui tue – je parle des énergies fossiles qui comprennent les gaz et pétrole de schiste etc… C’est d’ailleurs le message que vient d’envoyer l’Agence internationale de l’énergie. Nous n’avons plus le temps de faire des courbettes face à ces lobbys de puissants si nous voulons laisser une planète encore un peu viable à nos enfants…

LIRE LA SUITE >>

Les obligations vertes auraient un potentiel de 50 milliards au Canada

Le Devoir | François Desjardins | 11 avril 2017
La valeur totale des obligations « vertes » qui pourraient être émises un peu partout au Canada en 2017-2018 tourne autour de 56 milliards, selon un groupe de recherche qui appelle Ottawa à s’impliquer davantage dans ce secteur précis de la finance climatique. Le groupe ontarien Corporate Knights a analysé les émissions obligataires prévues cette année et a relevé, avec des données de la Banque Royale, tous les titres qui seraient susceptibles d’entrer dans cette catégorie grâce à leurs caractéristiques environnementales. Les résultats de l’étude ont été présentés lors du colloque annuel organisé par RBC sur ce sujet. « Une partie de la transition énergétique est tributaire de la vitesse des flux financiers,a dit le chef de la direction du groupe, Toby Heaps. Alors, ce que nous faisons aujourd’hui, c’est un peu un appel à l’action au secteur financier et au gouvernement canadien. »

LIRE LA SUITE >>

NOUVELLE-ZÉLANDE: Auckland Council pulls funding from fossil fuel companies

Voxy | 11 avril 2017
350 Aotearoa is delighted that Auckland Council voted this morning to withdraw all investments in companies that produce and extract coal, oil and gas. The council’s Finance and Performance Committee decided to implement a policy that would exclude all fossil fuel companies from its investments, and pull all $15 million of its current investments out of the industry. « This has been a massive win for climate justice and environmental health, » said Niamh O’Flynn, Executive Director of 350 Aotearoa. « We have been campaigning for years now to get the council to behave consistently with its environmental commitments and values. Fossil fuel divestment is essential to creating a livable, sustainable future. » The decision came after campaigners, protesters, the general public, and councillors demanded that Auckland Council « put its money where its mouth is » with regard to sustainability and climate change. Concerned members of the public and attended the committee meeting this morning to give statements in support of divestment. Sam Vincent from 350 Aotearoa said in his presentation, « When you’re in a hole, stop digging! We need the council to cut its ties with the industry that won’t stop until we’ve perished. »

LIRE LA SUITE >>

CLIMAT


La viande: menace pour la santé et l’environnement

La Presse | Isabelle Morin et Alexandre Vigneault | 2 avril 2017
Un rapport de la FAO paru en 2006 avance aussi que la quantité de GES globalement émis par le secteur de l’élevage est plus importante que celle générée par l’ensemble du système de transport mondial. La comparaison a suscité la controverse, mais, en 2014, l’organisme réitérait que « le secteur de l’élevage contribue de manière importante au changement climatique » et lui attribuait 14,5 % des GES découlant de l’activité humaine.

LIRE LA SUITE >>

JE M’IMPLIQUE!


Parce que vous pouvez faire la différence! D’autres moyen de passer à l’action pour protéger le climat par ici!

20 avril 2017: Table ronde locale sur les défis de l’environnement

Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ), 565 Crémazie Est, 2e étage | Jeudi 20 avril 2017, 19h
Avec Lise Lebrun du Groupe de Théologie contextuelle Québécois, Gilles Ouellette et Alain Querry de Mobilisation Environnement Ahuntsic-Cartierville, Patrick Rondeau du conseil régional FTQ, membre COP21. Animation Élodie Ronddeau, Pasto sociale Villeray, membre COP21.

LIRE LA SUITE >>

22 avril 2017: Fête de quartier pour le jour de la terre 

rue Fleury coin boulevard Olympia | Samedi 22 avril 2017, 10h à 17h
Pour le jour de la Terre, nous serrons présents à la fête de quartier organisée par Ville en vert sur la rue Fleury au coin du boulevard Olympia entre 10h et 17h. Venez nous voir!

LIRE LA SUITE >>

23 avril 2017: Grand rassemblement « #VousNEpasserezPAS » 

Mobilisation environnement Ahuntsic-Cartierville | 23 avril 2017, 12:30-15:30, Quai de Bécancour
Le MEAC vous convie à célébrer avec nous le Jour de la terre pour dire à quel point l’intégrité de notre territoire nous tient à cœur! Prenez l’autobus avec nous de Montréal et Longueuil direction le Quai de Bécancour, lieu symbolique avec les projets de gaz de schiste d’un côté du fleuve, le tracé du pipeline Énergie Est de l’autre. En disant haut et fort #VousNEpasserezPAS!, nous voulons signifier aux gouvernements et aux compagnies que nous n’accepterons pas le développement des énergies fossiles au Québec. Le rassemblement du 23 avril est familial et festif. Il y aura de la musique, des orateurs et d’autres surprises. Activités gratuites sur place. Plus détails sur l’évènement

LIRE LA SUITE >>

25 avril 2017 : Festival CinÉco: Projection de « Demain », le film

Un documentaire de Cyril Dion et Mélanie Laurent | Salon Marie-Thérèse Gauthier (C1.140), Collège Ahuntsic, 9055 Saint-Hubert | 25 avril 2017, 18h
Présenté par le MEAC en collaboration avec le Comité d’action et de concertation en environnement (CACE) du Collège Ahuntsic. Et si montrer des solutions, raconter une histoire qui fait du bien, était la meilleure façon de résoudre les crises écologiques, économiques et sociales, que traversent nos pays ? Suite à la publication d’une étude qui annonce la possible disparition d’une partie de l’humanité d’ici 2100, Cyril Dion et Mélanie Laurent partent avec une équipe de quatre personnes enquêter dans dix pays pour comprendre ce qui pourrait provoquer cette catastrophe et surtout comment l’éviter. Durant leur voyage, ils rencontrent les pionniers qui réinventent l’agriculture, l’énergie, l’économie, la démocratie et l’éducation. En mettant bout à bout ces initiatives positives et concrètes qui fonctionnent déjà, ils commencent à voir émerger ce que pourrait être le monde de demain… Entrée libre.

LIRE LA SUITE >>

25 avril 2017 : Power to change: la rébellion énergétique

Un documentaire de Carl A. Fechner | Coeur de sciences de l’UQAM | Mardi 25 Avril 2017, 19h
Les énergies renouvelables peuvent-elles suffire à satisfaire nos besoins? Peut-on s’émanciper des grandes entreprises ou des pays qui produisent l’énergie? Quelles sont les limites de telles ambitions? Rendez-vous en Allemagne pour suivre des initiatives de production d’énergie indépendantes, innovantes, inspirantes … et efficaces! C’est une véritable révolution énergétique que proposent les participants à ce documentaire. Et s’ils réussissaient ? La projection sera suivie d’une discussion avec Normand Mousseau, physicien et professeur à l’Université de Montréal, titulaire de la Chaire de recherche sur les matériaux complexes, l’énergie et les ressources naturelles et directeur académique de l’Institut de l’énergie Trottier. Il suit de près les questions liées aux enjeux énergétiques et aux changements climatiques. Il a publié de nombreux livres sur la question dont Gagner la guerre du climat. Douze mythes à déboulonner paru aux Éditions du Boréal en février 2017. Tarif régulier : 8$. Tarif étudiant et aîné (65 ans et plus) : 4$

LIRE LA SUITE >>

PÉTITION : Avant le 16 avril! Il ne manque plus que quelques signatures! Opposition à l’exploration et l’exploitation des hydrocarbures sur le territoire québécois

Assemblée nationale | avant le 16 avril
Avec 1000 signature, une question peut être posée à l’assemblée nationale sur le sujet. Nous, soussignés, demandons au gouvernement du Québec d’interdire l’exploration et l’exploitation des hydrocarbures sur l’ensemble du territoire de la province.

LIRE LA SUITE >>

NOTRE PROPRE PÉTITION : Aménagez plus de pistes cyclables dans Ahuntsic-Cartierville

Mobilisation environnement Ahuntsic-Cartierville
Nous demandons à ce que  l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville et la ville de Montréal:
1) aménagent rapidement les pistes cyclables projetées depuis le plan de transport de 2008;
2) intègrent à leur planification les pistes cyclables proposés par Mobilisation Environnement Ahutnsic-Cartierville sur les rues Sauriol, Gouin, Georges-Baril et Garnier;
3) proposent de nouveaux axes cyclables.

LIRE LA SUITE >>

PÉTITION: Dites NON au projet d’agrandissement de l’autoroute 19!

Fondation David Suzuki
Autoroute 19 : OUI aux transports collectifs, NON à l’agrandissement de l’autoroute! Le Grand Montréal est congestionné, ce n’est plus un secret pour personne. Soir et matin, ce sont près d’un million de véhicules qui empruntent les routes de l’île de Montréal. La congestion routière est devenue endémique, et ses coûts économiques s’élèvent entre 1,8 et 2,5 milliards de dollars dans la région métropolitaine. Tous s’entendent, cette situation est devenue intenable. Toutes les études le démontrent : plus d’autoroutes mène à plus de congestion. Il faut dès maintenant cesser de développer notre réseau routier et offrir de vraies alternatives de transports collectifs, abordables et efficaces, aux citoyens et citoyennes des banlieues de Montréal. L’autoroute 19 est une erreur. Signez aujourd’hui notre pétition pour renverser cette décision.

LIRE LA SUITE >>

 

 


Pour vous abonner à notre revue de presse hebdomadaire sur la transition énergétique au Québec, inscrivez-vous ici!

Auteur : Mobilisation Environnement Ahuntsic-Cartierville (MEAC)

Mobilisation Environnement Ahuntsic-Cartierville est un comité citoyen dont l'objectif est de mobiliser la communauté du quartier autour des enjeux environnementaux qui nous touchent. Nous nous intéressons entre autres aux dossiers du transport des hydrocarbures, des énergies vertes, de l'aménagement urbain ainsi qu'aux transports durables.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s