Revue de presse sur la transition énergétique, 21 avril 2017

Cette semaine: Ça bouge du côté du transport actif et collectif et une foule d’activités et d’actions pour la semaine entourant le Jour de la Terre. N’oubliez pas signer et de partager (avant le 16 avril 2017) la pétition qui sera déposée à l’Assemblée nationale pour s’opposer à l’exploration et l’exploitation des hydrocarbures sur le territoire québécois.

Le 23 avril 2017, célébrons ensemble le Jour de la terre pour dire à quel point l’intégrité de notre territoire nous tient à cœur! Venez par vous même ou prenez l’autobus avec nous de Montréal et Longueuil direction le Quai de Bécancour, lieu symbolique avec les projets de gaz de schiste d’un côté du fleuve, le tracé du pipeline Énergie Est de l’autre. Inscrivez-vous pour l’autobus! Voir la section « Je m’implique pour plus de détails ».

QUARTIERS VERTS

Transports actifs et collectifs


Nos pages sur les transports actifs et les transports collectifs dans Ahuntsic-Cartierville.

Parachèvement, A-19: le projet serait déposé avant le 30 juin

Journal des voisins | Christiane Dupont | 18 avril 2017
Le BAPE sera content et la Coalition pour le parachèvement de l’autoroute 19 aussi!, leur aurait dit le ministre Lessard. C’est du moins ce que soutient un communiqué destiné aux membres de la Coalition pour le parachèvement de l’A-19  en regard de ce projet, concernant une rencontre que ses représentants ont eu avec le ministre des Transports, le 5 avril dernier…

LIRE LA SUITE

Ne tirez pas sur le transport en commun!

Journal de Montréal | Antoine Robitaille | 15 avril 2017
Halte aux grands projets de transports en commun? On dirait que c’est le slogan du printemps 2017. À Montréal, après l’enthousiasme des débuts, le Réseau électrique métropolitain fait face à une demande d’injonction. À Québec, l’opposition au projet de Service rapide par bus (SRB) est féroce: toutes les radios parlées ont décidé cette semaine de se liguer contre lui.

LIRE LA SUITE >>

Le vélo pour sauver la planète

Ici Explora | Laurent Howes | 13 avril 2017
Oubliez la voiture électrique. Remplacer les voitures par des vélos serait la solution la plus économique pour sauver la planète. Le journaliste britannique Peter Walker — qui couvre la politique en plus de tenir le blogue «vélo» du journal The Guardian — n’y va pas avec le dos de la cuillère avec le titre de son nouveau livre : How Cycling Can Save The World : «de l’éradication des problèmes de santé liés à l’inactivité jusqu’à l’atténuation des changements climatiques, d’un coup de fouet aux économies locales jusqu’à la construction de communautés», énumère-t-il au magazine Fast Company. Le vélo n’a qu’un problème d’image à résoudre… et quelques problèmes d’infrastructures urbaines. Il faut dire que Walker s’adresse à un lectorat qui part de plus loin que le lecteur québécois ou même parisien moyen : «le vélo n’est pas aussi peu sécuritaire qu’il en a l’air». Aux États-Unis, 800 personnes meurent chaque année d’un accident de vélo… contre 200 000 qui meurent prématurément d’une maladie liée au manque d’activité physique. Une étude publiée au Danemark en 2000 — les études les plus approfondies sur le cyclisme proviennent du Danemark ou des Pays-Bas, écrit-il — portant sur 30 000 cyclistes suivis pendant 15 ans, a conclu que le risque de décès était de 40% inférieur au reste de la population.

LIRE LA SUITE >>

Auto-partage en libre-service: Des résidants d’Ahuntsic-Cartierville s’impatientent, et lancent une pétition

Le Journal des voisins | Evelyne Auger | 13 avril 2017
Connaissez-vous le service Auto-mobile ou Car2Go ? Il permet de louer un véhicule et de le garer à tout endroit où la réglementation le permet, sur le territoire de Montréal. On appelle aussi ce service auto-partage de véhicule en libre-service (VLS). Existe-t-il dans Ahuntsic-Cartierville ? Non! C’est pourquoi la citoyenne d’Ahuntsic, Karine Marcotte, souhaite que le service Auto-mobile de Communauto, soit disponible dans l’arrondissement. Afin de réaliser ce projet, elle a lancé une pétition le 7 avril dernier pour inciter tous les citoyens ayant le même intérêt qu’elle à se manifester. Voir la section « Je passe à l’action » pour le lien vers la pétition.

LIRE LA SUITE >>

La majorité des rues de Rosemont-La Petite-Patrie seront limitées à 40 km/h ou moins

Rue Masson | 19 avril 2017
À l’occasion des célébrations du 375e anniversaire de Montréal, près d’une quarantaine de projets d’envergure sont mis en place aux quatre coins de la ville, en guise de legs pour les Montréalais. À Ahuntsic-Cartierville, c’est le pavillon d’accueil du parcours Gouin, situé à proximité du pont Viau, qui constituera le legs des Ahuntsicois.

LIRE LA SUITE >>

Verdissement


Nos pages sur les ruelles vertes et la canopée urbaine dans Ahuntsic-Cartierville.

Assemblée publique d’information courue sur réaménagement Laurentien/Lachapelle

Le Journal des voisins | Philippe Rachiele | 13 avril 2017
Plus de 110 citoyens et commerçants ont participé à l’assemblée publique d’information sur la première phase des travaux du secteur Laurentien/Lachapelle le 6 avril dernier. Même si plusieurs résidants ont été rassurés, ceux de la rue Lachapelle ont fait part du fait qu’ils étaient déçus de voir que la circulation lourde avait déjà commencé à augmenter sur l’artère. Quelques commerçants de Gouin Ouest ont livré des témoignages émouvant sur les difficultés financières que ces travaux leur occasionnent… Il est intéressant de noter que, à la fin des travaux de réaménagement de Laurentien/Lachapelle, plus de 400 arbres seront plantés sur les lieux. En outre, il est prévue d’y transplanter également 4500 mètres carrés de verdure.

LIRE LA SUITE >>

Le coûteux problème de l’agrile du frêne à Montréal

Ici Radio-Canada | Avec la collaboration e Jean-Sébastien Cloutier | 18 avril 2017
Alors que Montréal s’apprête à faire son compte rendu annuel de la lutte contre l’agrile du frêne, la Ville souhaite bonifier ses subventions aux résidents qui sont aux prises avec le problème et les dépenses qu’il occasionne.

LIRE LA SUITE >>

Bilan 2016 – Foresterie urbaine – Les efforts de verdissement de la Ville de Montréal portent leurs fruits

CNW Telebec | Ville de Montréal | 20 avril 2017
MONTRÉAL, le 20 avril 2017 /CNW Telbec/ – M. Réal Ménard, responsable du développement durable, de l’environnement, des grands parcs et des espaces verts au comité exécutif de la Ville de Montréal, a dressé jeudi le bilan 2016 de la plantation d’arbres et de la lutte contre l’agrile du frêne dans la métropole. Il a également profité de l’occasion pour annoncer les investissements et les objectifs pour l’année 2017. « L’année 2016 a été exceptionnelle en matière de plantation, a indiqué M. Ménard. Les plantations de renforcement de la canopée prennent une vitesse de croisière appréciable qui permettra à notre Administration d’atteindre les quantités totales prévues pour remplir sa cible de faire augmenter l’indice de canopée de 5 % d’ici 2025. »

LIRE LA SUITE >>

Seulement 25$: Un arbre pour mon quartier

Un arbre pour mon quartier
Sous l’initiative du Regroupement des éco-quartiers (REQ) et la Société de verdissement du Montréal métropolitain (Soverdi), la campagne Un arbre pour mon quartier invite les Montréalaises et les Montréalais à planter des arbres sur leurs terrains, pour profiter de leurs nombreux bienfaits. Durant la campagne, les citoyens intéressés peuvent se procurer un ou plusieurs arbres pour la modique somme de 25 $ l’unité (35 $ pour les fruitiers). Différentes essences d’une taille actuelle de 1,5 à 2 mètres sont proposées. Les achats peuvent être effectués en ligne ou directement auprès des éco-quartiers. Consultez la page de votre arrondissement ou de votre ville liée pour connaître les coordonnées de votre éco-quartier. Un arbre pour mon quartier s’inscrit dans un effort global d’augmentation du couvert végétal de l’île de Montréal, dans le cadre du Plan d’action Forêt urbaine (PAC). En 2016, ce sont près de 2 050 arbres qui ont ainsi été plantés grâce à cette initiative de verdissement collective, un record ! Depuis le début de la campagne, nous comptabilisons près de 5 500 arbres plantés.

LIRE LA SUITE >>

HYDRAUCARBURES

Énergie Est


Énergie Est est un projet de pipeline de la compagnie TransCanada qui transportera 1,1 millions de barils de pétrole issu des sables bitumineux de l’ouest canadien vers les marchés étrangers tout en mettant en péril notre eau portable. Pour plus de détails.

Boulerice se range derrière Peter Julian

Le Devoir | Hélène Buzzetti | 13 avril 2017
La course à la chefferie au NPD n’a pas attiré beaucoup d’attention jusqu’à présent, mais les choses pourraient changer alors qu’un ténor du parti au Québec, Alexandre Boulerice, annonce qu’il se rallie à Peter Julian. Pour l’instant, seulement quatre députés se sont lancés dans la course. Outre M. Julian, il y a Niki Ashton, Charlie Angus et le Québécois Guy Caron. D’autres noms circulent, comme ceux du député provincial ontarien Jagmeet Singh, du syndicaliste Sid Ryan ou encore de l’ancien ombudsman des vétérans, Pat Stogran. Les candidats ont jusqu’au 3 juillet pour s’inscrire. M. Boulerice explique qu’il ne sentait pas le besoin d’attendre plus longtemps. « Non, parce que j’avais déjà trouvé mon prince charmant », a-t-il lancé au cours d’un point de presse mercredi. « On établit nos critères. Qu’est-ce qu’on cherche, quel type de leader on veut, quel genre de politique on veut. […] À un moment donné, tu te rends compte, quand toutes les cases sont cochées, que tu as trouvé la bonne personne. » M. Boulerice se dit séduit par le bilinguisme de Peter Julian, son opposition claire contre la construction de nouveaux pipelines, sa promesse de rendre l’éducation postsecondaire gratuite partout au Canada et, enfin, son côté batailleur. « Il peut faire un filibuster[séance de perturbation au Parlement] comme personne d’autre, et j’aime plutôt ça ! » a-t-il lancé avec le sourire. Sur les pipelines, M. Boulerice rappelle que le sujet a occupé une place prépondérante dans la dernière campagne électorale. Il se dit « extrêmement fier » de la « position très, très claire, cristalline de Peter, pour s’opposer au pipeline d’Énergie Est, qui selon [lui] est en phase avec ce que pense la majorité des progressistes, des environnementalistes au Québec et ailleurs au pays ».

LIRE LA SUITE >>

Pétition contre Énergie Est : Le poids de 4000 signatures

Le Nouveliste | Martin Lafrenière | 12 avril 2017
(Louiseville) Fort d’une pétition comptant maintenant 4000 signataires en défaveur du projet d’oléoduc d’Énergie Est, le Comité vigilance hydrocarbures de la MRC de Maskinongé demande de nouveau au conseil des maires de la MRC de joindre les rangs des opposants au projet.

LIRE LA SUITE >>

Opération #VousNEpasserezPAS – Les groupes citoyens passent à la résistance organisée pour stopper l’avancée de la filière pétrolière et gazière

CNW Telebec | Regroupement vigilance hydrocarbures Québec  | 20 avril 2017
QUÉBEC, le 20 avril 2017 /CNW Telbec/ – Le Regroupement vigilance hydrocarbures Québec (RVHQ) dévoile aujourd’hui l’opération #VousNEpasserezPAS, qui vise à dresser « un mur social tissé serré » entre l’industrie des énergies fossiles et le territoire du Québec. En participant à cette opération, les groupes citoyens passent de la simple opposition à la résistance organisée afin de stopper les avancées de la filière pétrolière et gazière. D’une durée prévue de sept mois, l’opération comprend une intensification de la mobilisation partout au Québec, un ambitieux programme de formation en résistance citoyenne ainsi que des outils de communication illustrant l’unité du combat mené contre une industrie aux multiples tentacules, porté par un seul et même éclatant message de résistance : « Vous ne passerez pas! ».

LIRE LA SUITE >>

Fracturation hydraulique


Pour un survol des enjeux de la fracturation hydraulique.

ANTICOSTI: Québec devra indemniser deux autres pétrolières

Le Devoir | Alexandre Sheilds | 19 avril 2017
Junex détient près de 1000 kilomètres carrés de permis sur Anticosti depuis 2007. En plus de négocier le paiement de millions de dollars pour mettre fin au contrat d’exploration pétrolière sur l’île d’Anticosti avec Pétrolia et Corridor Ressources, le gouvernement Couillard doit aussi conclure une entente d’indemnisation avec deux autres entreprises, dont Junex, qui détient près de 1000 km2 de permis d’exploration sur l’île. Une situation qui devrait faire gonfler la facture pour l’État québécois.

LIRE LA SUITE >>

ANTICOSTI: Le maire d’Anticosti demande à Québec une aide financière pour l’après-Pétrolia

Le Devoir | Alexandre Sheilds | 19 avril 2017
Alors que le gouvernement Couillard négocie des compensations financières avec quatre entreprises afin de mettre un terme à la saga pétrolière sur Anticosti, la municipalité de l’île demande à Québec de « mettre fin à des décennies d’indifférence »envers les citoyens de la plus grande île de la province. « Il ne faut pas abandonner les Anticostiens à la suite de l’échec de l’aventure pétrolière. Il faut plutôt appuyer notre volonté de mettre en valeur l’extraordinaire capital nature et patrimonial de ce joyau du Saint-Laurent », a fait valoir mercredi matin le maire de la municipalité de l’île, John Pineault. « Nous avons perdu 50 % de notre population en 15 ans et l’aventure malheureuse de recherche d’hydrocarbures sur Anticosti ne peut se conclure seulement par l’indemnisation des entreprises pétrolières », a-t-il ajouté, dans un appel au gouvernement du Québec, propriétaire d’Anticosti depuis 1974… Très médiatisée en raison de la saga pétrolière des dernières années, Anticosti suscite toutefois l’intérêt, selon son maire. « Les demandes d’information se multiplient, les téléphones sonnent et les courriels entrent tous les jours. Des entrepreneurs verts veulent investir sur l’île. C’est une occasion inouïe de relancer Anticosti sur la base d’une vision de développement durable », a-t-il expliqué mercredi. Selon lui, le tourisme serait au coeur de ce plan de relance.

LIRE LA SUITE >>

ANTICOSTI: Forages sur l’île d’Anticosti: l’injonction de la nation innue entendue en cour

Le Journal de Montréal | Agence QMI | 19 avril 2017
QUÉBEC | Le chef de la communauté innée de Mingan, Jean-Charles Piétacho, a témoigné à la barre mercredi alors qu’une injonction contre les forages sur l’île d’Anticosti était étudiée au palais de justice de Québec. La communauté avait fait cette demande d’injonction en urgence en juillet dernier pour éviter les travaux. M. Piétacho a fait savoir qu’il n’était pas question de laisser le projet aller de l’avant. Il s’est étonné devant le juge qu’on puisse arrêter un projet immobilier dans la région de Montréal pour protéger des rainettes alors que sa communauté veut protéger les saumons. Le jugement devrait être rendu à la fin du mois de mai ou au début du mois de juin.

LIRE LA SUITE >>

Électrification des transports


Québec investit dans l’industrie des véhicules électriques et intelligents

Le Devoir | Stéphane Baillargeon | 11 avril 2017
Pas moins de quatre ministres se sont déplacés et réunis à Montréal lundi matin pour annoncer le soutien gouvernemental de 4,4 millions sur cinq ans à une nouvelle grappe industrielle consacrée aux véhicules électriques et intelligents. L’annonce a été faite en clôture du Forum de mobilisation des forces vives du secteur comptant une centaine d’entreprises spécialisées. Quatre ministres donc — Dominique Anglade, Laurent Lessard, Pierre Arcand et David Heurtel — pour dévoiler l’injection de moins d’un million par année, dont 500 000 $ en 2017 afin de mettre en place la nouvelle structure. st-ce beaucoup trop peu et beaucoup trop tard dans un nouveau monde des transports plus verts et intelligents où sont déjà largement engagés des géants d’affaires du XXIe siècle comme Google, Uber ou Tesla ?

LIRE LA SUITE >>

Désinvestissement et subventions aux hydrocarbures


Mobilisation environnement Ahuntsic-Cartierville croit que les investissements privés et publics dans le secteur des hydrocarbures devraient être retirés et réinvestis dans des secteurs plus profitables à l’ensemble de la société. Pour plus de détails, voir notre page sur le désinvestissement.

Chevron envisagerait de vendre sa participation dans Athabasca

Le Devoir | La Presse canadienne | 14 avril 2017
Calgary — La pétrolière californienne Chevron envisagerait de vendre sa participation de 20 % dans le projet de sables bitumineux Athabasca, dans le nord de l’Alberta, selon un reportage de l’agence de presse Reuters. Chevron aurait évoqué l’idée de vendre sa participation dans le projet avec des banques d’investissement, soutient l’agence, citant des sources anonymes. Chevron n’a pas immédiatement répondu à une demande de commentaires à ce sujet. De son côté, l’exploitant du projet Athabasca, Royal Dutch Shell, a indiqué qu’il ne fera pas de commentaires sur la décision d’affaires d’une autre entreprise. Le mois dernier, Shell a annoncé qu’elle avait accepté de vendre la plupart de ses actifs canadiens de sables bitumineux à Canadian Natural Resources pour 11,1 milliards. La transaction se composerait d’environ 5,4 milliards en espèces et de 98 millions d’actions. Les deux entreprises ont aussi annoncé qu’elles rachèteraient la participation de 20 % de l’américaine Marathon Oil dans le projet Athabasca, pour un total de 2,5 milliards $US. Les ententes, qui s’inscrivent dans une tendance qui voit les sociétés internationales s’éloigner des sables bitumineux, devraient être conclues à la mi-2017.

LIRE LA SUITE >>

Vos finances: De l’éthique à l’impact

Le Devoir | Gérard Bérubé | 15 avril 2017
Nous n’en sommes plus réduits au placement éthique. L’univers s’est élargi pour s’étendre à l’investissement socialement responsable, puis pour déborder sur l’investissement d’impact. Petit retour sur un mode d’investissement qui ajoute un « rendement social » à un rendement financier concurrentiel avec les formes de placement plus traditionnelles. Résumé simplement, dans une démarche éthique, l’investisseur faisait de ses choix de placement une question de discrimination et d’exclusion. Il retenait alors une approche de tamisage. Avec celle de l’investissement responsable ou durable, les considérations environnementales, sociales et de gouvernance — les facteurs ESG — s’insèrent dans une approche de long terme, moins punitive et plus proactive, et dans une communication plus positive avec l’émetteur. Pour sa part, l’investissement d’impact adopte un comportement plus ciblé, un thème plus pointu : l’intention est d’obtenir ou de créer une valeur financière et sociale spécifique, et d’en mesurer les effets sociaux ou environnementaux. Le cabinet spécialisé Addenda Capital a déjà proposé d’associer le thème à « une approche de placement visant à générer intentionnellement à la fois un rendement financier et des retombées positives sur le plan social et/ou environnemental, et dont les effets sont activement et adéquatement mesurés ».

LIRE LA SUITE >>

Office national de l’énergie


L’Office National de l’Énergie (ONÉ) qui responsable d’évaluer les impacts environnementaux du pipeline Énergie Est a cependant peu de crédibilité puisque ses membres sont en grande partie issus du monde des hydrocarbures. À l’occasion des audiences concernant la réforme de l’ONÉ, nous suivrons le déroulement des audiences ainsi que les actions des citoyens pour demander une réforme en profondeur du processus d’évaluation.

L’ONÉ demande de garder les évaluations environnementales

Le Devoir | Mylène Crête – La Presse canadienne | 15 avril 2017
L’Office national de l’énergie (ONÉ) veut conserver les évaluations environnementales des projets d’oléoducs et de gazoducs. C’est ce que demande l’organisme dans un document de 20 pages soumis au comité d’experts chargé de faire des recommandations pour le moderniser. Il souligne les liens qui existent entre les évaluations environnementales et la surveillance réglementaire qu’il doit effectuer. « Le retrait des évaluations environnementales des autres fonctions de l’ONÉ aurait un impact sur l’efficacité de son système intégré et souple », écrit l’organisme. Le document rédigé en anglais est daté du 31 mars, soit le dernier jour pour soumettre des commentaires au comité d’experts. Il a été publié sur le site du comité quelques jours avant le congé de Pâques. L’ONÉ fait 25 recommandations, dont celle de clarifier son mandat et d’assouplir les règles de participation des citoyens. Trop peu, trop tard, selon le porte-parole de Greenpeace Canada, Patrick Bonin. « L’organisme a échoué lamentablement à évaluer de manière objective les projets de pipelines, à donner confiance aux gens, a-t-il affirmé. Il faut remettre à un organisme beaucoup plus crédible comme l’Agence canadienne d’évaluation environnementale le devoir de consulter les populations au centre de ces projets-là. »

LIRE LA SUITE >>

CLIMAT


Le Québec veut rayonner en matière de climat et de droits de la personne

Le Devoir | Marco Bélair-Cirino | 12 avril 2017
Le gouvernement libéral repousse les frontières de la doctrine établie par le vice-premier ministre Paul Gérin-Lajoie devant le corps consulaire montréalais au printemps 1965 en désignant des « émissaires thématiques » sur la scène internationale. « Ces personnes contribueront à la promotion des positions et à l’avancement des intérêts du Québec dans des domaines d’actions prioritaires », a fait valoir le premier ministre Philippe Couillard à l’occasion du dévoilement de la Politique internationale du Québec 2017-2027 mardi.  Le chef du gouvernement compte dépêcher ces « émissaires » sur trois fronts, c’est-à-dire le développement de la diplomatie nordique et climatique, le renforcement de la mobilité des personnes ainsi que la promotion des droits et des libertés de la personne.

LIRE LA SUITE >>

Le Canada a réduit ses émissions de GES de 2,2% en 10 ans : Le secteur pétrolier reste le plus grand émetteur au pays

Le Devoir | Isabelle Paré | 15 avril 2017
La croissance continue du secteur pétrolier et gazier a presque annulé les efforts accomplis depuis 10 ans en matière de lutte contre les gaz à effet de serre dans d’autres secteurs de l’économie canadienne, limitant à pas plus de 2,2 % la réduction totale des émissions de GES observée au Canada depuis 2005. Le tout dernier inventaire national du ministère fédéral de l’Environnement sur les sources d’émissions de gaz à effet de serre démontre qu’en 2015, les émissions totales de GES se sont élevées à 722 mégatonnes, un recul de moins de 1 % par rapport à l’année précédente et une diminution nette de seulement 16 Mt (2,2 %) par rapport aux émissions de 2005 (738 Mt). Cette piètre performance place le Canada bien loin des objectifs qu’il devrait atteindre s’il souhaite respecter son objectif prévu de 30 % de réduction des émissions d’ici 2030 par rapport aux émissions de 2005. En fait, il faudrait que le Canada redouble ses efforts au cours des 15 prochaines années pour arriver aux cibles fixées pour respecter l’Accord de Paris, dont l’objectif est de limiter à deux degrés la hausse du climat planétaire par rapport à l’ère préindustrielle.

LIRE LA SUITE >>

JE M’IMPLIQUE!


Parce que vous pouvez faire la différence! D’autres moyen de passer à l’action pour protéger le climat par ici!

Samedi 22 avril 2017: Fête de quartier pour le jour de la terre 

rue Fleury coin boulevard Olympia (Stationnement de Matelas Bonheur) | Samedi 22 avril 2017, 10h à 17h
Pour le jour de la Terre, nous serrons présents à la fête de quartier organisée par Ville en vert sur la rue Fleury au coin du boulevard Olympia entre 10h et 17h. Ateliers ludiques et interactifs sur le jardinage en ville, la confection de produits écologiques, le compostage et bien d’autres, kiosques de sensibilisation sur les actions écologiques au quotidien et distribution d’arbres gratuits. Jeux, musique, animations et collations pour les enfants et les adultes. Venez nous voir!

LIRE LA SUITE >>

Dimanche 23 avril 2017: Grand rassemblement « #VousNEpasserezPAS » 

Mobilisation environnement Ahuntsic-Cartierville | 23 avril 2017, 12:30-15:30, Quai de Bécancour
Le MEAC vous convie à célébrer avec nous le Jour de la terre pour dire à quel point l’intégrité de notre territoire nous tient à cœur! Prenez l’autobus avec nous de Montréal et Longueuil direction le Quai de Bécancour, lieu symbolique avec les projets de gaz de schiste d’un côté du fleuve, le tracé du pipeline Énergie Est de l’autre. En disant haut et fort #VousNEpasserezPAS!, nous voulons signifier aux gouvernements et aux compagnies que nous n’accepterons pas le développement des énergies fossiles au Québec. Le rassemblement du 23 avril est familial et festif. Il y aura de la musique, des orateurs et d’autres surprises. Activités gratuites sur place. Plus détails sur l’évènement

LIRE LA SUITE >>

Mardi 25 avril 2017 : Festival CinÉco: Projection de « Demain », le film

Un documentaire de Cyril Dion et Mélanie Laurent | Salon Marie-Thérèse Gauthier (C1.140), Collège Ahuntsic, 9055 Saint-Hubert | 25 avril 2017, 18h
Présenté par le MEAC en collaboration avec le Comité d’action et de concertation en environnement (CACE) du Collège Ahuntsic. Et si montrer des solutions, raconter une histoire qui fait du bien, était la meilleure façon de résoudre les crises écologiques, économiques et sociales, que traversent nos pays ? Suite à la publication d’une étude qui annonce la possible disparition d’une partie de l’humanité d’ici 2100, Cyril Dion et Mélanie Laurent partent avec une équipe de quatre personnes enquêter dans dix pays pour comprendre ce qui pourrait provoquer cette catastrophe et surtout comment l’éviter. Durant leur voyage, ils rencontrent les pionniers qui réinventent l’agriculture, l’énergie, l’économie, la démocratie et l’éducation. En mettant bout à bout ces initiatives positives et concrètes qui fonctionnent déjà, ils commencent à voir émerger ce que pourrait être le monde de demain… Entrée libre.

LIRE LA SUITE >>

Mardi 25 avril 2017 : Power to change: la rébellion énergétique

Un documentaire de Carl A. Fechner | Coeur de sciences de l’UQAM | Mardi 25 Avril 2017, 19h
Les énergies renouvelables peuvent-elles suffire à satisfaire nos besoins? Peut-on s’émanciper des grandes entreprises ou des pays qui produisent l’énergie? Quelles sont les limites de telles ambitions? Rendez-vous en Allemagne pour suivre des initiatives de production d’énergie indépendantes, innovantes, inspirantes … et efficaces! C’est une véritable révolution énergétique que proposent les participants à ce documentaire. Et s’ils réussissaient ? La projection sera suivie d’une discussion avec Normand Mousseau, physicien et professeur à l’Université de Montréal, titulaire de la Chaire de recherche sur les matériaux complexes, l’énergie et les ressources naturelles et directeur académique de l’Institut de l’énergie Trottier. Il suit de près les questions liées aux enjeux énergétiques et aux changements climatiques. Il a publié de nombreux livres sur la question dont Gagner la guerre du climat. Douze mythes à déboulonner paru aux Éditions du Boréal en février 2017. Tarif régulier : 8$. Tarif étudiant et aîné (65 ans et plus) : 4$

LIRE LA SUITE >>

Mercredi 26 avril 2017: Soirée d’information sur les risques pour l’eau potable associés à Énergie Est

Guy Coderre, enseignant au Centre national de formation en traitement de l’eau | Église de l’île Dupas | 26 avril 19h
ENVIRONNEMENT. Suivant de près le projet d’oléoduc d’Énergie Est, le Regroupement vigilance hydrocarbures Québec (R.V.H.Q.) se tourne cette fois vers la vulnérabilité des usines de traitement de l’eau à un éventuel déversement d’hydrocarbures suite à un problème avec l’imposante conduite. Une soirée d’information est organisée à Île Dupas.

LIRE LA SUITE >>

NOTRE PROPRE PÉTITION : Aménagez plus de pistes cyclables dans Ahuntsic-Cartierville

Mobilisation environnement Ahuntsic-Cartierville
Nous demandons à ce que  l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville et la ville de Montréal:
1) aménagent rapidement les pistes cyclables projetées depuis le plan de transport de 2008;
2) intègrent à leur planification les pistes cyclables proposés par Mobilisation Environnement Ahutnsic-Cartierville sur les rues Sauriol, Gouin, Georges-Baril et Garnier;
3) proposent de nouveaux axes cyclables.

LIRE LA SUITE >>

PÉTITION: Dites NON au projet d’agrandissement de l’autoroute 19!

Fondation David Suzuki
Autoroute 19 : OUI aux transports collectifs, NON à l’agrandissement de l’autoroute! Le Grand Montréal est congestionné, ce n’est plus un secret pour personne. Soir et matin, ce sont près d’un million de véhicules qui empruntent les routes de l’île de Montréal. La congestion routière est devenue endémique, et ses coûts économiques s’élèvent entre 1,8 et 2,5 milliards de dollars dans la région métropolitaine. Tous s’entendent, cette situation est devenue intenable. Toutes les études le démontrent : plus d’autoroutes mène à plus de congestion. Il faut dès maintenant cesser de développer notre réseau routier et offrir de vraies alternatives de transports collectifs, abordables et efficaces, aux citoyens et citoyennes des banlieues de Montréal. L’autoroute 19 est une erreur. Signez aujourd’hui notre pétition pour renverser cette décision.

LIRE LA SUITE >>

PÉTITION: Le gouvernement fédéral doit éliminer les subventions aux énergies fossiles d’ici 2020

Équiterre
Le gouvernement canadien doit agir maintenant et arrêter de verser des milliards en subventions aux industries du charbon, du pétrole et du gaz naturel, les encourageant ainsi à produire et à polluer davantage. Au Canada, ces subventions s’élèvent à 3,3 milliards $, ce qui revient à payer les pollueurs 19 $ la tonne de carbone. Ces montants versés en subventions aux sociétés pétrolières et gazières réduisent dramatiquement les chances du Canada d’atteindre son objectif de réduction des GES et transmettent des messages contradictoires aux producteurs et aux utilisateurs d’énergies fossiles. Je signe pour demander d’éliminer les subventions aux énergies fossiles!
LIRE LA SUITE >>

PÉTITION: Étendez Auto-mobile jusqu’à Ahuntsic

Karine Marcotte | Citoyenne d’Ahuntsic
Nous, signataires de cette pétition, demandons que la zone de desserte du service Auto-mobile de Communato soit étendue pour y inclure l’arrondissement Ahuntsic-Cartierville. Le service Auto-mobile permet à un abonné de stationner l’automobile n’importe où dans la zone de désserte de l’Ile de Montréal. Nous sommes convaincus que l’ajout d’Ahuntsic-Cartierville dans cette zone de desserte aura des bénéfices positifs tant pour les résidents de cet arrondissement, que pour les membres de Communato d’autres arrondissements qui s’y déplacent ainsi que pour la communauté (par exemple, économie locale, établissements d’enseignements postsecondaire).
LIRE LA SUITE >>


Pour vous abonner à notre revue de presse hebdomadaire sur la transition énergétique dans Ahuntsic-Cartierville et au Québec, inscrivez-vous ici!

Auteur : Mobilisation Environnement Ahuntsic-Cartierville (MEAC)

Mobilisation Environnement Ahuntsic-Cartierville est un comité citoyen dont l'objectif est de mobiliser la communauté du quartier autour des enjeux environnementaux qui nous touchent. Nous nous intéressons entre autres aux dossiers du transport des hydrocarbures, des énergies vertes, de l'aménagement urbain ainsi qu'aux transports durables.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s