Revue de presse sur la transition énergétique, 3 mars 2017

À noter cette semaine: Normand Mousseau publie un livre choc déboulonnant le plan climatique du Québec. Guy Caron se présente dans la course à la chefferie du NPD et se dit contre tous les projets de pipeline dans leur forme actuelle. Trudeau invité comme conférencier vedette à un événement de l’industrie pétrolière. La fondation Coule pas chez nous lance sa bière pour contrer le projet d’oléoduc Énergie Est.

La Fondation Coule pas chez nous! est fière de lancer une toute nouvelle campagne de sensibilisation, originale et rassembleuse : la bière Coule pas chez nous!. La campagne vise à contrer le projet d’oléoduc Énergie Est de la compagnie TransCanada. 

Bonnes nouvelles


La Chine continue de brûler moins de charbon

La Presse | Associated Press | 28 février 2017
La consommation de charbon en Chine a reculé pour une troisième année de suite en 2016, démontrent des données officielles rendues publiques mardi. Le Bureau national des statistiques a indiqué que la consommation de charbon a chuté de 4,7 % l’an dernier. L’agence gouvernementale ajoute que cela veut dire que le charbon a comblé 62 % des besoins énergétiques de la Chine en 2016, comparativement à 64 % l’année précédente. Ce déclin est attribué au ralentissement de l’économie chinoise, mais aussi à la pollution atmosphérique étouffante qui enveloppe plusieurs grandes villes du pays. La construction d’une centaine de centrales énergétiques au charbon a été annulée en janvier, à un moment où la Chine favorise de plus en plus le gaz naturel et les énergies renouvelables. La Chine est le plus important producteur mondial de dioxyde de carbone, un des principaux gaz à effet de serre.
LIRE LA SUITE >>

UK to back EU climate change measures

iNews | Leo Cendrowicz | 28 février 2017
Britain is to join France and Sweden in backing new measures to increase costs for polluters under the European Union’s carbon trading scheme. At a meeting in Brussels on Tuesday, EU environment ministers will try to balance environmental obligations with industry concerns, in a gathering likely to be overshadowed by the hostile stance of US President Donald Trump towards the 2015 Paris climate change agreement. Although Britain is due to formally trigger exit talks from the EU within weeks, Environment Secretary Andrea Leadsom is expected to side with seven other countries in arguing for higher carbon-permit prices for polluters. The ministers are looking at ways to tighten Europe’s carbon market after 2020 as they aim to meet their emissions-cutting commitments under the Paris accord. The main issue is how to bring down the number of carbon permits, which have suppressed prices in the market, known as the Emissions Trading System (ETS).
LIRE LA SUITE >>

Désinvestissement


State Democratic party closes Wells Fargo accounts to oppose DAPL funding

The Las Cruce Bulletin | 27 février 2017
The Democratic Party of New Mexico has withdrawn its funds and closed its accounts at Wells Fargo bank due to that institution’s funding of the Dakota Access Pipeline, DPNM said in a press release. “In solidarity with the Standing Rock Sioux Tribe and tribes throughout New Mexico, (we have) made the decision to divest from Wells Fargo, one of the many financial institutions supporting the Dakota Access Pipeline,” the release says.
LIRE LA SUITE >>

‘Defund DAPL’ Coalition Calling On Supervisors To Divest SF’s Money

Hoodline | Carrie Sisto | 28 février 2017
Today’s Board of Supervisors meeting will have some special guests: protesters from the San Francisco Defund DAPL Coalition, who are calling for the city to divest its money from financial institutions that are bankrolling the controversial Dakota Access Pipeline (DAPL). According to coalition spokesperson Jackie Fielder, today’s action is focused on getting the Supervisors and the public to see the urgency of the situation. Their goal: encouraging at least one Supervisor to stand with the group by sponsoring a city ordinance to divest from entities that finance Energy Transfer Partners, which is constructing the pipeline. At least two U.S. cities—Seattle, Wash., and Davis, Calif.—have divested their money from Wells Fargo, at least in part due to its financing of the pipeline. Other cities, including Boulder, Minneapolis, Philadelphia and Portland, Ore., are reportedly considering similar measures.
LIRE LA SUITE >>

Transport actif


CODE DE LA ROUTE : Sécurité et civisme

Le Devoir | Jean-Robert Sansfaçon | 28 février 2017
Il meurt de moins en moins de gens sur les routes du Québec depuis 30 ans, et c’est tant mieux. Pourtant, nous sommes encore loin de figurer au palmarès des meilleurs, des plus prudents ou des plus civilisés. La tournée de consultation de la Société d’assurance automobile au sujet de la sécurité routière se termine cette semaine à Montréal et à Québec. Une synthèse des commentaires sera publiée ce printemps et des changements au Code de la route seront proposés par la suite. Cette semaine, les maires des villes défusionnées de l’île de Montréal sont revenus à la charge pour tenter de convaincre le gouvernement d’imiter le reste du Québec en autorisant le virage à droite au feu rouge. Une question de fluidité, justement, disent-ils.  Nous pourrions soutenir leur requête si les automobilistes québécois avaient la réputation de respecter les règles élémentaires d’une conduite prudente et civilisée. Ce qui n’est pas le cas. Et l’exemple de Laval souvent cité par les maires de l’île est particulièrement mauvais puisqu’on marche très peu à Laval. Heureusement d’ailleurs, parce que les automobilistes de Laval, comme ceux de la plupart des villes où le virage à droite au feu rouge est autorisé, ne respectent que marginalement les droits des piétons.

LIRE LA SUITE >>

Montréal veut cesser d’exiger l’arrêt obligatoire aux cyclistes

Le Journal de Montréal | MARIE CHRISTINE TROTTIER | 27 février 2017
Montréal veut que les cyclistes n’aient plus besoin de faire leurs arrêts obligatoires aux intersections. Soulignant que peu de cyclistes respectent le Code de la sécurité routière et cèdent le passage plutôt que de s’arrêter aux intersections, Aref Salem, responsable des transports au Comité exécutif de la Ville de Montréal, a présenté cette proposition à la consultation publique sur la sécurité routière. Il a demandé, en contrepartie, d’augmenter les amendes lorsque les cyclistes brûlent des feux rouges, par exemple, afin qu’elles soient «dissuasives, mais non abusives».
LIRE LA SUITE >>

VIDÉO: Street Transformation: The Chrystie Street Protected Bike Lane

Street Films | Clarence Eckerson Jr. | 27 février 2017
At the end of 2016, NYC DOT completed work on the protected bike lane on Chrystie Street, a key connection between the Manhattan Bridge and the rest of the Manhattan bike network. The story of this bike lane is a case study in how good things happen when city officials are willing to listen to advocates with smart ideas. The two-way protected lane replaced a striped bike lane implemented in 2008. That design wasn’t working — cars, trucks, and buses constantly obstructed the bike lane, forcing thousands of cyclists each day to weave in and out of traffic. The concept for a two-way protected bikeway on the east side of the street was floated by volunteer Dave « Paco » Abraham in 2015, winning the support of the local community board and elected officials. Later that year, a group of anonymous activists calling themselves the « NYC Department of Transformation » placed traffic cones to keep the drivers out of the lane to spur action. NYC DOT listened and came up with a sensible plan — and the Chrystie Street protected bike lane became official policy.

LIRE LA SUITE >>

Énergie Est


Le Québec, route des Indes du pétrole des sables bitumineux

Le Devoir | Alexandre Sheilds | 1 mars 2017
La construction du pipeline Énergie Est de TransCanada est essentielle pour permettre à l’industrie pétrolière canadienne de rejoindre un marché indien lucratif et de plus en plus gourmand. La route du pétrole des sables bitumineux passe donc par le Québec, a fait valoir mardi le président et chef de la direction de l’Association canadienne des producteurs pétroliers (ACPP), Tim McMillan. Tim McMillan se dit toutefois conscient de la controverse que suscitent les projets de pipelines comme celui de TransCanada. « Le cas du Québec n’est pas unique », a-t-il rappelé, avant de souligner que les divergences de points de vue « font partie de la vie ». « Il ne faut pas envisager les projets en se disant qu’il n’y aura pas de gens qui seront en désaccord. Il faut s’assurer que les gens avec des points de vue différents puissent avoir accès aux faits. Ensuite, il faut prendre les décisions qui sont bonnes pour l’ensemble du Canada. »
LIRE LA SUITE >>

Guy Caron se lance dans la course

TVA Nouvelles | Guillaume St-Pierre | Agence QMI | 27 février 2017
Le député québécois Guy Caron s’est lancé dans la course à la direction du Nouveau Parti démocratique (NPD), lundi, en campant le rôle de champion de l’économie. Guy Caron est le troisième candidat à se lancer dans la course à la succession de Thomas Mulcair, après Charlie Angus (Timmins-Baie-James) et le Britanno-Colombien Peter Julian (Westminster-Burnaby). En lançant sa campagne la semaine dernière, M. Julian s’est clairement positionné catégoriquement contre le projet d’oléoduc Énergie Est. Ce dernier a d’ailleurs déjà reçu l’appui de quatre députés néodémocrates du Québec. Concernant les pipelines, Guy Caron a semblé vouloir faire preuve de plus de souplesse, en se disant contre tous les projets dans leur forme actuelle, y compris Énergie Est, puisqu’ils émanent d’un processus d’approbation environnemental sans crédibilité, à son avis.
LIRE LA SUITE >>

Fracturation hydraulique


QUÉBEC: Questerre relance le gaz de schiste dans deux MRC

Le terre de chez nous | Thierry Larivière | 27 février 2017
Depuis l’adoption du projet de loi 106, en décembre dernier, le cadre juridique est presque complet pour permettre le retour des projets controversés de gaz de schiste au Québec. L’entreprise albertaine Questerre a d’ailleurs confirmé récemment que les MRC de Bécancour et de Lotbinière étaient dans sa mire pour des projets pilotes à des endroits présentant une « très faible densité de population ». Quelque 36 000 acres ont été réévalués sur un total de 736 000 pour lesquels Questerre détient des droits. La valeur de ce gisement est maintenant évaluée à 311 M$ par l’entreprise.
LIRE LA SUITE >>

QUÉBEC: Questerre updates Quebec resource assessment

Newswire | Questerre | 8 février 2017
COMMUNIQUÉ DE PRESSE TECHNIQUE SUR LES RÉSERVES DE GAZ DE SCHISTE DE QUESTERRE AU QUÉBEC. CALGARY, Feb. 8, 2017 /CNW/ – Questerre Energy Corporation (« Questerre » or the « Company ») (TSX,OSE:QEC) reported today on the resource assessment (the « Resource Assessment ») of its Utica acreage in the St. Lawrence Lowlands, Quebec (« Quebec »). The best estimate by the Company’s independent reserve engineers of unrisked Prospective Resources net to Questerre is 5.8 Tcf (965 million barrels of oil equivalent (« boe »)). This represents a 30% increase over the 2010 year-end assessment by Netherland, Sewell & Associates, Inc. with a best estimate of unrisked Prospective Resources of 4.4 Tcf (738 million boe) net to Questerre. Additionally, the Resource Assessment details the best estimate of unrisked Contingent Resources net to Questerre is 898 Bcf (150 million boe). Contingent Resources were not assigned in 2010 due to the high uncertainty of economic potential at that time.
LIRE LA SUITE >>

Keystone XL de TransCanada


TransCanada suspend sa poursuite de 15 milliards de dollars contre les États-Unis

Ici Radio-Canada | La Presse Canadienne | 28 février 2017
TransCanada a suspendu une poursuite de 15 milliards $ contre les États-Unis relativement à Keystone XL à la suite de signaux lancés par le président américain Donald Trump qui laissent peu de doute quant à l’approbation du projet d’oléoduc. L’entreprise de Calgary a déposé l’an dernier une contestation en vertu de l’Accord de libre-échange nord-américain (ALENA), alléguant que le gouvernement américain avait échoué dans son engagement à protéger les investisseurs canadiens et à s’assurer que la compagnie sera traitée conformément au droit international.
LIRE LA SUITE >>

Dakota Access Pipeline (DAPL) – Standing Rock


DAPL Could Be Operational In Less Than 2 Weeks

Minnesota CBS Local | The Associated Press | 24 février 2017
CANNON BALL, N.D. (AP) — Oil could be flowing through the $3.8 billion Dakota Access pipeline in less than two weeks, according to court documents filed by the developer just before police and soldiers started clearing a protest camp in North Dakota where pipeline opponents had gathered for the better part of a year. Energy Transfer Partners has finished drilling under Lake Oahe and will soon be laying pipe under the Missouri River reservoir, the Dallas-based company said. “Dakota Access estimates and targets that the pipeline will be complete and ready to flow oil anywhere between the week of March 6, 2017, and April 1, 2017,” company attorney William Scherman said in the documents filed in Washington, D.C., on Tuesday.
LIRE LA SUITE >>

Dakota Access : la construction du dernier tronçon devant la cour

Ici Radio-Canada | Radio-Canada et Associated Press | 28 février 2017
Le juge du District de Washington, James Boasberg, se penchera sur la demande des Sioux de Standing Rock et de Cheyenne River. Ils veulent que la cour ordonne au Corps des ingénieurs de l’armée américaine (USACE), qui administre ces terres, de retirer le droit de passage accordé à Energy Transfer Partners (ETP), la pétrolière derrière le projet de 3,8 milliards de dollars. L’oléoduc, qui doit permettre de relier la formation géologique de Bakken (dans le Dakota du Nord) à l’Illinois sur une distance de 1885 kilomètres, est pratiquement terminé, à l’exception d’une portion du tracé, située sur des terres fédérales, qui passerait sous le lac Oahe, un réservoir du fleuve Missouri. Plus tôt ce mois-ci, le juge Boasberg avait décliné la demande des Autochtones d’ordonner l’arrêt de la construction du pipeline, statuant que tant que le pétrole ne coule pas dans le pipeline, aucun dommage ne peut être fait aux communautés.
LIRE LA SUITE >>

Climat


Le Québec court à l’échec climatique

Le Devoir | Alexandre Sheilds | 28 février 2017
Le constat de Normand Mousseau, ancien coprésident de la Commission sur les enjeux énergétiques, est sans appel : le Québec n’atteindra pas ses cibles de réduction des émissions de gaz à effet de serre parce que le gouvernement navigue à l’aveugle et dépense de précieux fonds publics dans des mesures coûteuses et inefficaces. Certes, le Québec s’est donné des objectifs « ambitieux » en matière de lutte contre les changements climatiques. La province espère réduire ses émissions de gaz à effet de serre (GES) de 20 % d’ici 2020, par rapport à 1990. Et pour 2030, on ne vise rien de moins qu’une réduction de 37,5 % des émissions.  Le problème, c’est que rien ne nous permet de croire qu’il sera possible de relever ce défi « considérable », écrit M. Mousseau dans son nouveau livre, intitulé Gagner la guerre du climat : 12 mythes à déboulonner. « Aussi incroyable que ce soit, le gouvernement propose une transformation radicale de notre société sans offrir de scénario ou de piste pour appuyer cette proposition, la chiffrer et suggérer, au minimum, un semblant de voie pour l’atteindre », souligne ainsi le spécialiste des questions énergétiques.
LIRE LA SUITE >>

Les scientifiques constatent des changements climatiques importants dans l’Arctique

Sputnik News | 26 février 2017
Des années d’observation ont montré que la fonte de la couverture glaciaire arctique provoquait des changements climatiques considérables, ce qui mène à l’altération de l’écosystème entier. Le réchauffement climatique a un impact drastique sur la flore et la faune de la région arctique, selon une étude publiée dans la revue Biology Letters, redirigée par l’Université de Californie.
LIRE LA SUITE >>

Les mythes du plan climatique du Québec déboulonnés

Ici Radio-Canada | Gérald Filion | 27 février 2017
« Le principal défi que nous devons relever n’est pas l’approvisionnement en énergie, mais l’utilisation de cette dernière », dit le professeur Mousseau. Et il faut passer à l’action rapidement, selon lui, et cesser de donner l’impression à la population que ça se fera en douce, sans effets. C’est un mythe de croire que la réduction des gaz à effet de serre n’aura pas d’effets sur la qualité de vie. Une « rupture nécessaire » doit être acceptée pour changer les choses. « Une fois qu’on accepte la nécessité de réduire les émissions de GES, la transformation de la société est une affaire de développement, pas d’environnement », dit Normand Mousseau. Il confirme ici que le défi économique le plus important de notre siècle, c’est le défi écologique. Autrement dit, couper dans les émissions de gaz à effet de serre est difficile sur les plans économique et politique. En fait, réduire de 80 % le niveau de GES en 2050 par rapport à 1990, « pour le Québec, cela signifie que les émissions annuelles devront passer de dix tonnes de GES par personne à moins de deux tonnes », précise Normand Mousseau. Or, le gouvernement du Québec appuie sa stratégie actuelle sur le passage du mazout et du pétrole, dans les sources d’énergie, au gaz naturel. C’est intéressant pour l’objectif de 2030, mais « le gaz naturel ne pourrait plus être utilisé dans la société de 2050 et tous les efforts accomplis pour remplacer le pétrole par le gaz naturel, y compris la création de nouvelles entreprises spécialisées, la construction de réseaux de distribution, l’achat de matériel, auront été vains ».
LIRE LA SUITE >>

VIDÉO: Ecologists Steel For Even More Coral Bleaching On Great Barrier Reef

The Huffington Post | Mary Papenfuss | 28 février 2017
Just when you thought the situation couldn’t get much worse for the Great Barrier Reef comes news that devastating coral bleaching will almost certainly increase significantly — again — in the coming months. Record bleaching hit the 1,400-mile-long reef system in 2016, for the third year in a row, killing more than 65 percent of the coral of the northern reef. Climate change has impacted the ecosystem, as the colorful zooxanthellae are expelled from the coral during times of stress, according to numerous studies and the Australian Government’s Great Barrier Reef Marine Park Authority.
LIRE LA SUITE >>

L’Union européenne appelle le Canada à défendre l’accord de Paris sur le climat

Le Devoir | Mike Blanchfield – La Presse canadienne à Ottawa | 2 mars 2017
Le commissaire à l’environnement de l’Union européenne (UE) lance un appel retentissant à unir les forces de l’Europe et du Canada pour tenter de sauver l’accord de Paris sur les changements climatiques face aux « incertitudes géopolitiques ». Le commissaire chargé de l’action pour le climat et de l’énergie, Miguel Arias Canete, n’a pas fait référence directement à Donald Trump, mais sa déclaration faite avant son arrivée à Ottawa semblait viser tout particulièrement le président américain. M. Canete devait s’entretenir jeudi avec la ministre de l’Environnement, Catherine McKenna, qui a apparemment gardé un profil bas sur les relations entre le Canada et les États-Unis depuis la victoire de M. Trump en novembre.
LIRE LA SUITE >>

Trumperies


Trump directs rollback of Obama-era water rule he calls ‘destructive and horrible’

The Washington Post | Juliet Eilperin and Abby Phillip | 28 février 2017
President Trump on Tuesday instructed the Environmental Protection Agency and Army Corps of Engineers to review and reconsider a 2015 rule known as the Waters of the United States rule, a move that could ultimately make it easier for agricultural and development interests to drain wetlands and small streams. Standing in the Oval Office surrounded by farmers, home builders and county commissioners, Trump said his directive was “paving the way for the elimination of this very destructive and horrible rule” that should have only applied to “navigable waters” affecting “interstate commerce.”
LIRE LA SUITE >>

Divers


Les candidats conservateurs à la défense de l’industrie pétrolière

Le Devoir | Marie Vastel | 1er mars 2017
Le débat des aspirants chefs du Parti conservateur à Edmonton s’est avéré un hymne à la défense de l’industrie pétrolière. Tour à tour, les candidats ont presque tous réitéré qu’ils aboliraient la future taxe sur le carbone des libéraux et qu’ils s’assureraient que soient construits des oléoducs d’ouest en est au Canada.
LIRE LA SUITE >>

Justin Trudeau, invité vedette d’une conférence qui réunit des entreprises des énergies fossiles

Le Devoir | Marie Vastel | 1er mars 2017
Dans un geste sans précédent pour un premier ministre canadien, Justin Trudeau sera le conférencier vedette d’un événement qui réunira, au Texas, les principales multinationales des énergies fossiles, dont celles actives dans l’exploitation des sables bitumineux. M. Trudeau y recevra d’ailleurs un prix pour son « leadership mondial » dans le domaine énergétique. Parmi les « partenaires » qui soutiennent directement cet événement organisé par la firme de consultants et de lobbyistes IHS Cambridge Energy Research Associates (IHS CERA), on retrouve plusieurs multinationales actives dans l’exploitation des sables bitumineux. C’est le cas de Total, ExxonMobil, BP, Shell, Chevron et ConocoPhillips.
LIRE LA SUITE >>

Passez à l’action!


Une bière à saveur « militante » créée par des microbrasseurs québécois

Ici Radio-Canada | 1er mars 2017
DISPONIBLE AU PUB BROUHAHA, COIN PAPINEAU ET FLEURY!! Dans un partenariat sans précédent, plus d’une vingtaine de microbrasseries du Québec s’unissent pour produire la bière Coule pas chez nous. Cette bière dite « militante » a été conçue dans le but de dénoncer le projet d’oléoduc Énergie Est ainsi que pour souligner l’importance de préserver l’eau potable. « Beaucoup de brasseries prennent leur eau à même des cours d’eau. Énergie Est traverserait 860 d’entre eux au Québec seulement. En cas de rupture près d’une prise d’eau où une microbrasserie puise son eau, la production devrait s’arrêter instantanément. Ce risque est intolérable », indique William Garant, de la microbrasserie La Barberie, où la nouvelle bière a été lancée à Québec, mercredi. « Les microbrasseries ont accepté de donner une partie des profits de la vente de cette bière », souligne Anne-Céline Guyon, de la fondation Coule pas chez nous en affirmant que cette bière devient aussi un prétexte pour rassembler et sensibiliser les Québécois.
LIRE LA SUITE >>

Je passe à l’action: gestes citoyens 

Fondation Coule pas chez nous
Les différents projets de transport de pétrole extrême au Québec vous inquiètent ? Passez à l’action! Et nul besoin d’être un expert ou d’y consacrer sa vie. Outre de la documentation et des outils de mobilisation, nous vous proposons ici notre échelle d’actions. Que vous ayez 5 min, 1h ou 1 journée, vous y trouverez toute une liste de gestes que vous pouvez poser pour démontrer votre opposition au transport de pétrole non conventionnel au Québec. Le moindre geste compte ! Merci de passer à l’action !
LIRE LA SUITE >>

 

Auteur : Mobilisation Environnement Ahuntsic-Cartierville (MEAC)

Mobilisation Environnement Ahuntsic-Cartierville est un comité citoyen dont l'objectif est de mobiliser la communauté du quartier autour des enjeux environnementaux qui nous touchent. Nous nous intéressons entre autres aux dossiers du transport des hydrocarbures, des énergies vertes, de l'aménagement urbain ainsi qu'aux transports durables.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s