Pour un boulevard Papineau viable pour TOUS!

23737784_1200029593473895_126208427194830887_o.jpg
Le 16 novembre dernier, le MEAC recevait un prix Guy-Chartrand pour la mobilité durable de Trajectoire Québec dans la catégorie Action et mobilisation des usagers pour la mobilisation Pour un boulevard Papineau viable pour TOUS! Photo Muriel Leclerc.

Enjeux

Les résidents de la couronne nord sont présentement aux prises avec des problèmes de congestions importants, notamment dans l’axe de l’avenue Papineau/autoroute 19. Ces problèmes causent d’importantes pertes économiques, empêchent les véhicules d’urgences de circuler adéquatement, augmentent la pollution et le bruit dans les quartiers résidentiels adjacents.

Le projet de parachèvement de l’A-19 déposé au Bureau des audiences publiques en environnement (BAPE) prévoit élargir la route 335 entre les autoroutes 440 à Laval et la 640 à Bois-des-Fillion. La route 335, actuellement d’une seule voie dans chaque sens, deviendrait ainsi une autoroute avec échangeurs comportant 2 voies de circulation et une une voie réservée dans chaque sens. La Coalition pour le parachèvement de l’autoroute 19, regroupant les maires de plusieurs municipalités de la couronne nord, fait pression sur le Ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l’Electrification des transports en ce sens.

Nous pensons que ce projet, estimé à plus de 600 millions de dollars, ne cadre pas avec une orientation vers la mobilité durable. Des années de données accumulées montrent que les prolongements autoroutiers, bien qu’ils visent à  augmenter de façon substantielle le volume de circulation routière, ne soulagent que temporairement les problèmes de congestion. La capacité routière augmentée est suivie d’une augmentation des déplacements ainsi que d’une perte des milieux naturels et agricoles au profit de l’étalement urbain ce qui congestionne rapidement les nouvelles infrastructures. Un prolongement autoroutier est donc une dépense de fonds public injustifiée pour une solution temporaire. De plus, l’augmentation du nombre de véhicules sur les routes augmentera la congestion, la pollution et le bruit dans les quartiers nord de Montréal. L’intersection du boulevard Henri-Bourassa et de l’avenue Papineau à Montréal étant déjà une des plus accidentogène, une augmentation de la circulation ne peut qu’aggraver le problème. Le Québec mérite un meilleur projet.

Au terme des audiences tenues en 2014, le BAPE publiait son rapport en janvier 2015. Tout en reconnaissant l’urgence d’agir, le rapport recommandait, « une analyse comparative plus approfondie […] entre les scénarios d’autoroute à deux voies et ceux de boulevards urbains, y compris celui avec carrefours plans et échangeurs. Cette analyse devrait être réalisée avant que le ministère des Transports du Québec ne retienne une option définitive ». En septembre dernier, l’ancien ministre Laurent Lessard a affirmé que le gouvernement penchait plutôt pour un boulevard urbain « avec aménagements autoroutiers ». Cependant, les détails du scénario envisagé n’ont pas été rendus publics et l’idée d’aménagements autoroutiers nous semble incompatible avec celle d’un boulevard urbain axé sur la mobilité durable.

Objectifs

En réponse à cette situation, plusieurs organismes, dont le MEAC, ont formé la Coalition pour un boulevard Papineau dans le but de promouvoir une solution axée sur la mobilité durable dans ce dossier. Pour la suite, nous souhaitons que le MTMDET présente publiquement un scénario de boulevard urbain axé sur la mobilité durable. Celui-ci devrait proposer une planification intégrée des transports collectifs et actifs sur toute la longueur de l’axe entre Bois-des-Fillions et Montréal jusqu’au métro Papineau. Il devrait proposer un service tel qu’un Service rapide par bus (SRB) avec des stations sur toute sa longueur. Le boulevard devrait ainsi comporter des carrefours plan et limiter la vitesse (60-70 km/h) afin de faciliter l’accès sécuritaire aux piétons et aux cyclistes. Il pourrait également favoriser le covoiturage en permettant l’accès aux voies réservées.

Capture d’écran 2017-11-22 à 08.58.35.png

Actions

_MG_9169.jpg

Le 21 septembre 2017, la Coalition a organisé une journée de mobilisation pour un boulevard urbain viable pour TOUS.

_DSF9332_1920p.jpg

Lors de cette journée, nous avons déposé au bureau de la députée de Crémazie, Marie Montpetit, une pétition signée par plus de 10 700 personnes qui s’opposent au prolongement de l’autoroute 19 et qui sont favorables à un boulevard urbain.

Capture d’écran 2017-11-22 à 09.03.19.png
La mairesse d’Ahuntsic-Cartierville appuie le projet de boulevard Papineau.

Conscients des impacts délétères du projet sur leur arrondissement, les élus d’Ahuntsic-Cartierville ainsi que les candidats aux élections municipales ont soutenu notre action et se sont également prononcés en faveur d’un boulevard urbain.

Nous poursuivons nos efforts dans le cadre de la Coalition pour un boulevard Papineau pour sensibiliser les élus, les ministères et la population aux bénéfices d’un projet de mobilité durable.

Coalition 19
Septembre 2017. Lancement de la Coalition pour un boulevard Papineau. La coalition défend l’aménagement d’un boulevard urbain axé sur les transports collectifs et actifs. Elle regroupe le MEAC,  la Fondation David-Suzuki, Ahuncycle, Solidarité Ahuntsic, Vélo Québec, Piétons Québec, Transport 2000, le Conseil régional de l’environnement (CRE) de Montréal, et le CRE de Laval. Vous pouvez suivre la Coalition sur Facebook et Twitter.

_MG_9226.JPG
21 septembre 2017. Journée de mobilisation pour demander un boulevard Papineau viable pour TOUS. Album photo. On en parle de la préparation dans le Journal des voisins ainsi que de l’événement dans La Presse, le Journal de Montréal, le journal Métro, le Journal des voisins, le Courrier d’Ahuntsic-Bordeaux-Cartierville à TVA, à l’émission de radio le 15-18 et à MAtv.

 

TransportsActifs2Plat.png

TransportsCollectifs.png

RuelleVerte2.png

CanopeeUrbaine2.png