Le projet Énergie Est créera peu d’emplois à long terme au Québec

Il faut mentionner que le nombre d’emplois permanents qui seraient créés au Québec par le passage du pipeline est faible. Selon les estimations préparées par le Conference Board du Canada au nom de TransCanada, l’oléoduc créera au Québec près de 2000 emplois par année pendant sa construction censée durer neuf ans, mais seulement 33 emplois par an une fois le pipeline en exploitation. » C’est vraiment peu en rapport avec les difficultés et les risques encourus suite à la construction du pipeline Énergie Est. Un déversement pourrait pour sa part demander des dépenses de plusieurs centaines de millions.

Ainsi, les faibles retombées économiques et fiscales attendues contreviennent à une des sept conditions imposées par le gouvernement Couillard pour que le projet aille de l’avant.


enjeuxt_gris2

objectifst2

plandactiontgris2